Journée Mondiale de prévention du suicide


En 1967 : 8 000 décés annuels dus au suicide... Aujourd'hui, un million de décés annuels dus au suicide. "En parler, c'est déjà revivre"​

Peu importe l'âge, le sexe, l'univers social... Aujourd'hui, tout le monde est concerné par le suicide.


En moyenne, on compte près de 3 000 suicides par jour. Et pour un suicide, on dénombre une vingtaine de personnes qui tentent de mettre fin à leurs jours. En effet, l'impact affectif est d'autant plus important quand le suicide touche la famille ou les amis.


Au cours de ces cinquante dernières années, le taux de suicide a augmenté de 60%. A savoir que « si les suicides figurent désormais parmi les trois premières causes de décès chez les jeunes de 15 à 34 ans, dans le monde, la majorité des suicides concernent les adultes et les personnes âgées de 60 ans et plus », alerte l'Organisation Mondiale de la Santé.

Quelles en sont les raisons ?

  • L’état atmosphérique (les dépressions barométriques brusques et l’hypotension électrostatique sont dépressives et vagotoniques)

  • La géo-démographie (il y a davantage de suicides dans les villes que dans les campagnes, ainsi que dans certaines régions)

  • Les troubles psychiatriques (dépression sévère, mélancolie, névrose, schizophrénie)

  • Les pathologies qui engendrent de nombreuses douleurs (affections du système nerveux central) et/ou un handicap

  • Les changements physiologiques (menstruation, ménopause, andropause, puberté…)

  • Les traumatismes psychologiques (abus)

  • Les expériences difficiles et/ou malheureuses (échecs, conflits, deuil, problèmes d’argent, rivalité, isolement social, naissance d'un enfant qui bouleverse un ordre de vie préparé ou non)

  • La vie professionnelle

  • Les antécédents de tentative de suicide.

Les responsabilités de plus en plus lourdes et nombreuses, la course incessante contre la montre, le caractère indispensable que l'on donne à l'argent, et toute cette charge mentale au quotidien, conséquences des nombreuses casquettes qu'il devient primordial de porter à longueur de temps, conduisent à ce que l'on appelle plus communément le «burn-out » , et au suicide.


L'objectif d'en parler aujourd'hui, c'est alors de ne plus faire de ce sujet un tabou, et même : ne plus en faire une issue « acceptable », d'ordre personnel ou social, mais bien reconnaître l'influence des risques psychosociaux qui peuvent être évités.

« Chaque année, le suicide cause autant de décès qu’une catastrophe naturelle en ferait en rayant de la carte du monde une des villes telles que Sochaux, Chinon, Saint-Jean-de-Maurienne, Chamonix. » C. Moine


C'est pourquoi

« En parler, c'est déjà revivre »

est le slogan de cette journée.

7 vues

LE CABINET

Immeuble le Voltaire

Entrée C

1, rue Valentin Chabrand

05000 GAP, France

NOS HORAIRES

Du lundi au samedi

sur rendez-vous

NOUS CONTACTER

moncoach@coach-in-u.fr

T: 06 33 69 10 04

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône
  • Blogger Icône sociale
LOGO.png